top of page

DARWIN : L’histoire d’une belle évolution !


Un an tout juste que tu es avec nous petit Darwin.

Je n'ai pas vu le temps passer ! On en a fait des choses ensemble depuis un an ! Et je crois que l'on a bien travaillé ! Il faut savoir parfois regarder en arrière pour mesurer le chemin parcouru.



9 Novembre 2022


C'est la date où je t'ai récupéré dans le refuge où tu avais atterri quelques semaines plus tôt

après un deuxième (ou plus?) abandon.


Tu étais déjà un très gentil chien de deux ans mais :

  • L'humain ne t'intéressait pas du tout et d'ailleurs tu ne le regardais même pas !

  • Tu ne connaissais pas ton nom et donc bien sûr tu n'avais aucun rappel

  • D'autant plus que tu ne pensais qu'à la liberté dont tu avais été tant privé

  • Tu ne savais absolument pas marcher en laisse, tu tirais comme un fou et ne te souciais pas du tout de l’humain accroché à la poignée à l’autre bout de la laisse.

  • Tu ignorais tout des ordres de base de l’éducation canine

  • Tu étais surexcité, tu ne tenais pas en place. Tu étais incapable de te poser..

  • Tu ne savais pas approcher les autres chiens sans te "mettre en orbite" autour d'eux en aboyant

  • Tu avais même la capacité de déclencher la colère de ton « grand frère » Jedi (mon grand sage qui du haut de ses huit ans n'avait jamais remis aucun chien à sa place et dont l’arme secrète a toujours été l'ignorance et l'indifférence... sauf avec toi !)

  • Tu mordais dès que l’on te manipulait un peu trop ou que l’on s’avisait de vouloir t’enlever quelque chose (jouet, nourriture) de la gueule.


Bref ! Tu étais un gentil vagabond sans aucune éducation ! Un véritable challenge pour éducatrice. Tu as été mon coup de cœur ! ♥ Et depuis un an tu es mon élève-professeur !


Merci petit Darwin d'être entré dans ma vie. Grâce à toi je progresse chaque jour.

Chaque jour depuis un an tu me pousses dans mes retranchements, dans mes ressources de comportementaliste éducatrice canine. Tu remets en cause mes certitudes, tu confortes mes compétences, tu interroges et mets à l’épreuve ma compréhension du chien, mon analyse de ta personnalité, de tes besoins…


Grâce à cela, grâce au temps passé ensemble, grâce à mon investissement pour ton intégration et pour ton bien-être, je crois qu’aujourd’hui, un an plus tard, je sais qui tu es et je ne t’en aime que plus et mieux !

Nous voilà prêts pour de longues années de vie commune avec ton « grand frère » Jedi.





9 Novembre 2023


Nous rentrons d’une belle grande balade en liberté, rien que tous les deux (un moment à nous comme j’aime parfois en offrir à mes toutous, chacun leur tour). Une sortie qui a commencé par quelques centaines de mètres en laisse, calmement, malgré l’excitation du départ, les poules du voisin, le nouveau chiot de la voisine…et qui s’est poursuivie en liberté dans les chemins aux couleurs automnales.


Oui, tu as toujours le nez par terre, comme il y a un an, mais tu sais maintenant le redresser de temps en temps pour voir si je suis toujours là.


Oui, tu as toujours le même besoin de te dépenser, de courir comme un fou dans les champs, de renifler, d’explorer, mais tout cela n’est plus extra-ordinaire. C’est ton quotidien depuis un an et tu sais maintenant que tu peux revenir vers moi, juste pour un câlin et repartir ensuite. Tu sais aussi que parfois, la « partie s’arrête » pour aujourd’hui, mais qu’elle recommencera demain.


Alors tu apprécies de te coucher dans le jardin (ou sur ton tapis) au retour et de te reposer. Tu deviens alors le plus calme et le plus zen de tous les chiens. Tu lèves tes yeux bordés de reconnaissance vers moi et moi je suis aux anges.


Car ce regard, ces belles billes marron, j’en ai rêvé des mois durant sans réussir à les capter. Pendant plus de six mois, tu as pudiquement caché tes beaux yeux derrière ta frange, baissant ou tournant la tête lorsqu’un humain s’adressait à toi. Et moi, pendant ce temps, j’ai dû accepter de n’être qu’un humain comme les autres. J’ai dû travailler à gagner ta confiance, à piquer ta curiosité, … à mériter d’être une humaine digne d’intérêt.


Tu n’avais pas besoin de moi mon petit vagabond ! Tu avais appris à vivre sans l’humain et tu n’en avais pas besoin !


C’est d’ailleurs ta plus grande force !

Et c’est cela qui me comble de joie aujourd’hui !


Je crois que si tu pouvais parler, tu me dirais « Je n’ai toujours pas besoin de toi, mais j’ai envie d’être avec toi ! ». C’est ce que je lis dans tes grands yeux marron alors que tu es sereinement couché près de moi sur ton tapis.


Alors qu’est devenu Darwin, le petit vagabond adopté il y a juste un an ?


C’est encore et toujours un gentil chien, de trois ans maintenant, qui :


  • Est curieux des humains et des autres chiens

  • Répond à son joli nom et revient (presque toujours) au rappel

  • Marche très bien en laisse lorsqu’il est obligé mais préfère par-dessus tout sa liberté

  • Adore aller marcher ou courir avec sa maîtresse

  • Respecte « son grand frère » et réussit même parfois à lui donner l’envie de jouer

  • Sait rencontrer calmement les autres chiens même s’il est encore parfois déstabilisé par des approches trop brusques

  • Accepte de donner ce qu’il a dans la gueule après quelques secondes de négociation

  • Sait se poser calmement durant des heures et dormir des deux yeux (sur ses deux oreilles c’est physiquement plus compliqué ;)

  • Sait lever les yeux vers nous pour communiquer (on sent encore malgré tout un peu de retenue dans le regard vis-à-vis des humains en général)


Quelle évolution !

Décidément, petit Darwin, tu portes bien ton nom !


Il nous aura fallu du temps, de la patience, de la compréhension, et aussi un peu de

frustration sans doute, de part et d’autre, mais aujourd’hui notre relation repose sur :

  • La confiance

  • L’envie d’être ensemble

Et c’est grâce à cela que mon petit vagabond assoiffé de liberté reste dans le jardin même

lorsque la barrière est ouverte, revient me chercher à bride abattue lorsque je suis cachée en

balade et lève ses beaux yeux vers moi lorsque je lui parle.





Alors, si vous aussi vous venez d’adopter un chien, voici les conseils de Darwin :


  • N’oubliez jamais que l’amour, l’amitié, l’intensité d’une relation ne se décrètent pas : Ils se construisent, dans le temps, jour après jour grâce au respect et à la confiance.

  • Vous pensez que votre chien doit vous aimer parce que vous lui offrez une belle nouvelle vie ? Commencez par vous demander de quoi il a besoin en priorité : Juste des réponses à ses besoins de chien (bien avant de l’amour d’humain. ça, ce sera ensuite, la cerise sur le gâteau ! )

  • Votre chien ne peut pas vous parler avec des mots pour expliquer ce qu’il a vécu avant, alors il va falloir, l’observer, l’écouter (son corps parle pour lui) pour essayer de le comprendre, détecter ses peurs, ses traumatismes, ses plaisirs… et travailler avec lui pour lui redonner confiance.

  • Même si sa vie précédente n’était pas extraordinaire, c’était sa vie ! Il s’y était habitué ! Et il va lui falloir de nouveau un peu de temps (peut-être des semaines, peut-être des mois) pour s’habituer à cette nouvelle vie, aussi douce soit-elle.

  • Soyez patients, ne mettez pas la « charrue avant les bœufs ». Apprivoisez-vous, développez votre relation avant de vouloir en faire un « chien parfait ».

  • Et surtout s’il vous plait n’oubliez pas que votre nouveau compagnon est un chien, avec des besoins de chiens (oui, tels que, par exemple, se rouler dans les trucs qui sentent mauvais, renifler les autres chiens, manger du crottin de cheval, courir dans les bois le nez par terre…).

  • Et bien sûr, c’est avant tout un individu à part entière avec sa personnalité propre. Alors donnez-lui sa place à lui, ne le comparez pas à d’autres et aimez-le pour ce qu’il est, avec toutes ses qualités et aussi sans doute ses petits « défauts » ! N’en n'avez-vous pas ?


Et si, après tout cela vous avez besoin d’autres conseils, alors je vous invite à vous adresser directement à ma maîtresse, elle vous expliquera ceci plus en détails et avec des mots d’humains !


N’hésitez pas à la contacter. Je vous la recommande vivement ! :)



Cet article vous a plu ? Partagez-le !










88 vues

Comments


bottom of page