top of page

Mes conseils pour l'adoption d'un chien


Vous y pensez depuis plusieurs jours, plusieurs semaines, plusieurs mois…et l’idée est là et bien là. Elle ne vous lâche pas et vous êtes prêt(e) à franchir le pas. Bravo ! C’est une très bonne nouvelle, tant pour vous que pour votre futur compagnon, mais avez-vous bien réfléchi ?

L’objectif de cet article est de vous aider à vous poser les bonnes questions et surtout de vous accompagner dans la recherche des bonnes réponses.


adoption chien valerie gallois


Adopter un chien ? Pourquoi ?


Cette question peut paraître étrange mais c’est pourtant la première des questions à se poser lorsque l’on décide d’adopter un animal et il est même utile, voire indispensable de la poser à l’ensemble des membres du foyer.


Pourquoi voulez-vous un chien ?


Pour remplacer votre fidèle Oscar décédé un mois plus tôt, pour garder la maison, pour avoir un compagnon de jogging, pour vous tenir compagnie maintenant que vous êtes en télétravail, pour vous protéger, pour faire de l’élevage, pour offrir à votre enfant, pour tenir compagnie à votre premier chien vieillissant et assurer son remplacement, pour vous sentir moins seul(e), pour aller à la chasse, pour faire des concours canins …


Vous le voyez, il y a une multitude de (bonnes) raisons d’adopter un chien et, au sein d’un même foyer, chaque personne pourra avoir une raison différente et sa manière à lui de voir la relation à l’animal. Il est donc primordial d’échanger ensemble sur sa propre vision du chien parce que cette vision va conditionner :

  • Le choix du chien et de la race

  • L’âge du chien à l’adoption

  • Le sexe de l’animal…


Illustration :

Imaginez un couple avec un bébé, futurs adoptants de leur premier chien. Julien veut un jeune chien plein de fougue pour l’emmener courir avec lui le week-end et Caroline rêve de ce chien pour lui tenir compagnie parce qu’elle est toute seule la semaine avec le bébé (Julien est en déplacement du lundi au vendredi) mais entre son travail et le bébé elle n’a pas beaucoup de temps pour le sortir.


Si Julien et Caroline s’étaient posé les bonnes questions avant l’adoption, ils ne seraient pas en recherche d’une nouvelle famille pour adopter Salto leur jeune border collie de 12 mois devenue ingérable pour Caroline. Les footing du week-end n’ont pas suffi au bonheur de Salto et, malgré toute la bonne volonté de Caroline, il lui est impossible d’offrir à Salto la dépense physique quotidienne dont elle a besoin.


Alors et vous ? Pourquoi voulez-vous un chien ?


Vigilance : Offrir un chien en cadeau surprise (et un animal en général) n’est jamais une bonne idée. Le nouveau propriétaire doit toujours être partie prenante dans la démarche d’adoption.


Finalement la toute première question à se poser n’est-elle pas : « Je veux un chien pour moi, pour nous ou pour son bonheur à lui ? » ?


Si la réponse est « pour son bonheur à lui » ou « pour toutes ces bonnes raisons réunies », alors foncez, mais posez-vous les bonnes questions.


comportementaliste canin dinan


Choix personnel ? Choix familial ?


Le chien va faire partie intégrante de la famille durant plusieurs années et parfois jusqu’à 15 ans. Il est donc essentiel que son arrivée dans le foyer soit un choix familial. Même si l’idée est davantage à l’initiative de l’un ou de l’autre elle doit être partagée et acceptée par tous les membres du foyer.

La vie du chien au sein du foyer va être maillée de très bons et de moins bons moments (maladies, problèmes éventuels, problèmes de garde…). Il est important que l’ensemble des membres du foyer se sentent concernés et impliqués au quotidien dans cette nouvelle vie « pour le meilleur et pour le pire ».


Ne tentez jamais d’imposer ce choix, vous avez toutes les chances de le regretter et votre nouveau compagnon encore davantage. Si ce n’est pas le bon moment, il faut savoir attendre, il en va du bonheur de votre futur chien.


Illustration :

Imaginez un couple sans enfant. Juliette a voulu prendre un chien pour avoir quelqu’un avec qui partager des moments de douceur, de câlins. Moments qu’elle n’a plus la chance d’avoir dans son couple. Pierre était contre mais l’a laissé prendre « son » chien. Deux ans plus tard, séparée de son conjoint, Juliette me sollicite parce que Rocky ne se laisse approcher par aucun homme et fait preuve d’agressivité. Que se passait-il avant la séparation lorsqu’elle confiait son chien à son conjoint ?



Premier chien ou déjà une longue expérience canine ?


Votre nouveau compagnon sera-t-il votre premier chien ou avez-vous déjà une longue expérience de la vie avec nos compagnons à quatre pattes ?


Si c’est votre première expérience, il peut être utile et opportun de prendre conseil auprès d’un professionnel pour démarrer votre vie commune et l’éducation de votre nouveau compagnon sur de bonnes bases. Un éducateur comportementaliste saura vous conseiller sur les besoins de votre animal et sur les habitudes et comportements à mettre en place pour lui offrir les meilleures réponses à ses besoins de chien. (A ce sujet, je peux vous accompagner et vous conseiller dans le choix de votre chien : https://www.valeriegallois-comportementaliste.fr/conseils-chiots) ).


Si vous avez déjà eu plusieurs chiens, ne perdez jamais de vue que chaque animal est différent et qu’il ne faut jamais les comparer. Chaque chien a sa propre personnalité, ses propres caractéristiques de race, sa propre histoire… et ce qui fonctionnait avec l’un ne fonctionnera pas forcément avec l’autre. Avoir un animal nécessite une perpétuelle remise en question et c’est aussi cela qui est passionnant. Dans ce contexte, il pourra parfois être utile d’avoir recours à un comportementaliste (alors même que vous avez des chiens depuis toujours) pour vous aider à comprendre les besoins de ce chien-là, de ce nouvel individu à quatre pattes qui partage votre vie. (N'hésitez pas à me contacter pour en discuter).


Si vous souhaitez reprendre un chien alors que vous venez d’en perdre un, il est conseillé de ne pas vous orienter vers la même race afin de ne pas transposer sur votre nouveau chien la relation que vous aviez avec l’animal disparu. Faire porter ce deuil à votre nouveau chien serait un fardeau bien trop lourd pour lui.


comportementaliste dinard


Quels impacts au niveau familial ?


Vous avez conscience que l’arrivée d’un chien dans votre foyer va avoir des impacts. Le savoir est une chose. Identifier précisément ces impacts et avoir réfléchi aux solutions en est une autre.


Le nouveau « certificat d’engagement et de connaissance » (voir mon article sur le sujet) vise à faire prendre conscience de ces impacts avant toute adoption.


Pour ma part, je vous invite à aller plus loin dans cette réflexion et à réfléchir en famille à tous ces impacts. Je vous propose la grille de réflexion suivante. C’est un super exercice à faire tous ensemble pour aborder concrètement l’arrivée de votre futur compagnon :


IMPACTS SUR :

LISTER les éléments (exemples)

REPONSES - Solutions et organisation à mettre en place

La vie quotidienne

  • ​Sortir le Chien 3 fois par jour dont une grande balade en liberté tous les jours

  • Faire le ménage tous les jours (soit deux fois plus qu’aujourd’hui parce que le chien salit)

  • Nettoyer les bêtises du chiot

  • Comment gérer le chien quand les enfants sont seuls à la maison avec lui ?

Qui le fait et quand ? (détailler les jours de la semaine)

Gestion des vacances

  • Le faire garder lorsque l’on part à l’étranger

​Par qui ? A quel prix ?

Coûts financiers

  • ​Quel budget alimentation ?

  • Quel budget vétérinaire ?

​Est-ce un budget acceptable ?

Doit-on s’assurer pour les frais vétérinaires ?

NB : Cette grille n’est qu’un exemple. Elle est non exhaustive et doit être travaillée en tenant compte des impératifs et modes de vie de chaque nouvelle famille adoptante.


certificat d'engagement et de connaissance valerie gallois

Quelle race et quels critères de choix ?


Et maintenant que vous avez identifié :

  • Pourquoi vous voulez un chien

  • Comment vous allez être capable de le gérer au sein du foyer en impliquant l’ensemble des membres du foyer

Il est important de se demander « Quel Chien ? »


Arrivent alors les questionnements autour de la race, du sexe, et plus généralement des critères de choix. Là encore, il est essentiel que ces critères soient partagés au sein du foyer.


Le choix de la race


Il ne doit pas répondre à un effet de mode ni à de seuls critères esthétiques. Il existe des caractéristiques propres à chaque race. Il s’agit bien sûr de grands traits qui ne présagent pas parfaitement de ce que sera l’« individu chien » que vous accueillerez mais se renseigner sur les caractéristiques des races et des types de chiens (chiens de berger, chiens de chasse, terriers…) qui vous intéressent permet d’éviter les choix inadaptés à votre mode de vie et à vos attentes.


Il existe une multitude de livres sur les races de chien. Prenez le temps de les lire. C’est passionnant et cela sera une source d’informations précieuses pour vous aider dans votre choix.


Mâle ou femelle ?


C’est aussi un choix personnel. Il vous appartiendra sur ce point d’avoir les idées claires (et une vision commune) sur votre volonté à terme de procéder ou non à la castration de votre jeune mâle ou à la stérilisation de votre jeune femelle.


Chiot ou Chien adulte ?


On craque volontiers pour ces petites boules de poils mais il ne faut pas occulter que « jeune chien » rime souvent avec « petits chagrins » (chaussures déchiquetées, besoins à nettoyer…). Il faut que jeunesse se passe mais êtes-vous prêts à supporter ces quelques semaines difficiles… et l’adolescence qui va suivre ?


Alors, pourquoi pas un chien adulte ? L’occasion en plus d’offrir une nouvelle vie à un chien abandonné et/ou maltraité. Dans ce cas il faudra s’apprêter à vivre avec son passé et ses éventuels traumatismes. Mais quelle mission passionnante que de s’attacher à lui redonner confiance et à lui offrir le meilleur !


Voici quelques liens d'associations et refuges où adopter :



educateur canin comportementaliste valerie gallois dinan dinard pleurtuit

Votre choix se porte sur un chiot ?


Faites-vous accompagner pour le choix de l'élevage et du chiot


Le choix de l’élevage est un élément important dans le choix de votre chiot. En effet, les premières semaines de la vie d’un chiot sont déterminantes pour la constitution de son équilibre psychologique, de sa sociabilité et pour son apprentissage des codes canins…


Fort heureusement le métier d’éleveur canin est réglementé et l’éleveur doit répondre à un certain nombre d’obligations visant à assurer le bien-être des chiots et de leurs mères. La majorité des élevages respectent ces obligations et sont soucieux du bien-être de leurs animaux. Néanmoins, je ne peux que constater dans le cadre de mes activités qu’il existe encore des cas d’adoption dans des élevages qui ne sont pas dignes de ce nom. Il est donc de mise d’être vigilant et de ne jamais adopter un chiot dans un élevage ne respectant pas l’ensemble de leurs obligations, aussi craquante soit la petite boule de poils sur laquelle vous vous apprêtiez à jeter votre dévolu.



Vous avez trouvé un élevage et souhaitez savoir s'il "coche toutes les cases" ?

Contactez-moi. Je vous accompagne dans la recherche de votre futur compagnon !




Vigilance : La diffusion sur internet d’une offre de cession (gratuite ou moyennant paiement) d’un chat ou d’un chien par un particulier est interdite.

Un chien (ou un chat) ne peut être vendu que par un éleveur. Un éleveur est une personne qui détient au moins une femelle reproductrice et qui vend au moins un chiot né de cette femelle.

Ainsi, un particulier qui vend un chiot (ou un chaton) dont il détient la mère est automatiquement considéré comme éleveur et est donc de ce fait concerné par la législation s’imposant à tous les éleveurs d’animaux domestiques.


La vente d’un chien ou d’un chat par une personne qui ne détient pas la mère est interdite. Seul le don gratuit est possible dans ce cas. Il est d’ailleurs primordial lors de vos visites à l’élevage de demander à voir la mère de votre chiot.




Vous voilà éclairé pour votre prochaine adoption…

Mais n’hésitez pas à me solliciter pour avoir davantage de précisions et de conseils.


NB : Les exemples décrits dans cet article sont des cas réels rencontrés dans le cadre de mon activité de comportementaliste animalière. Par souci de confidentialité les prénoms des humains et les noms des chiens ont été modifiés





22 vues
bottom of page